Côte d’Ivoire : Malaise au sein de l’opposition à 1 mois de la présidentielle

 

cncLa coalition nationale pour le changement (CNC) en Côte d’Ivoire qui projette de manifester lundi prochain, contre la Commission Électorale Indépendante et la Radio télévision ivoirienne, est confrontée à une dissidence interne.

Ce jeudi, Enoch Bah membre de cette coalition, a annoncé la destitution de Charles Konan Banny, président de la coalition et s’est autoproclamé président intérimaire de la CNC.

Les dissidents reprochent à Konan Banny de ne pas incarner la ligne originelle de ce mouvement politique, estimant qu’il se bat uniquement dans l’optique de protéger ses intérêts propre, et non ceux de la coalition.

« Banny, candidat à la présidentielle, ne peut pas être président de la CNC. Le débat ouvert, mercredi, n’est pas allé à son terme et nous ne pouvons pas continuer à avoir à la tête de la CNC, des gens qui ont des objectifs pour préserver leurs propres intérêts », a déclaré Enoch Bah, qui animait une conférence de presse, en qualité de « président intérimaire  ».

Pour M. Bah, les membres de la CNC, candidats à la présidentielle du 25 octobre n’ont pas respecté la Charte qu’ils ont tous signée librement. C’est pourquoi « nous avons pris nos responsabilités pour recentrer le débat » explique-t-il.

« La Charte que nous avons signée le 18 mai 2015, regorge dix conditions non négociables pour des élections justes, transparentes, crédibles et démocratiques », a souligné Enoch Bah.

M.Bah s’est par ailleurs désolidarisé de la marche du lundi projetée par les candidats Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly et Bertin Konan Kouadio dit KKB. « la CNC que je dirige n’est pas concernée par la marche du lundi » a t-il dit.

En début de semaine, Charles Konan Banny avait annoncé que la coalition projette marcher pour réclamer un traitement égal en matière d’accès à la télévision nationale et une meilleure configuration de la commission électorale jugée favorable au président sortant, Alassane Ouattara.

Enoch Bah qui avait à ses côtés Martial Ahipeaud et Abel Naki a expliqué les « fondamentaux » de la CNC que « ceux qui s’agitent pour aller aux élections ont royalement piétinés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *