L’UA décide des sanctions contre le non-paiement des cotisations des Etats membres

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) se sont réunis ce week-end à Addis-Abeba en Ethiopie, pour le 11ème Sommet extraordinaire de l’Organisation consacré essentiellement aux réformes institutionnelles internes de l’Union.

«Renforcer l’Afrique et donner à nos peuples l’avenir qu’ils méritent», c’est l’objectif de l’UA rappelé à ses pairs par le président rwandais, et président en exercice de l’organisation, Paul Kagame, à l’ouverture du Sommet le 17 novembre.

Un objectif dont l’atteinte passe inévitablement par des réformes, notamment pour offrir à l’UA, une autonomie financière. Pour relever ce défi, l’Union envisage désormais de sanctionner ses États membres qui ne respectent pas leurs engagements financiers.

Dans des déclarations à la presse ce dimanche à l’issue du Sommet, le président de la Commission de UA, Moussa Faki Mahamat, a déploré que jusqu’à présent, près de 50% du montant attendu des contributions des Etats membres tardent à être versés, ce qui ralentit, a-t-il dit, l’UA dans l’exécution de ses programmes et porte donc atteinte à ses objectifs.

Les sanctions prévues peuvent aller jusqu’à «la suspension complète d’un Etat membre, qui, de ce fait, ne peut plus participer aux réunions de l’assemblée ou à toute autre réunion de l’UA», a annoncé M. Faki, soutenant que «la première responsabilité d’un Etat membre est de payer sa contribution».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *