Egypte : Amnesty International dénonce les multiples répressions

amnestyAmnesty International a estimé mardi, dans un rapport, que l’Egypte s’est transformée en « Etat tout-répressif ». Selon cette ONG, plus de 41 000 personnes, dont bon nombre de jeunes, y ont été arrêtées depuis 2013.

Cette ONG internationale de défense des droits de l’Homme a choisi de publier ce rapport seulement quelques jours avant le deuxième anniversaire de la destitution du dirigeant islamiste, Mohamed Morsi. D’après Amnesty, l’actuel pouvoir égyptien s’emploie à tuer dans l’œuf toute contestation à l’endroit de son autorité : « les manifestations en masse ont été remplacées par des arrestations de masse et des jeunes militants croupissent derrière des barreaux, témoignant que l’Etat a régressé, pour devenir un Etat tout-répressif », accuse l’ONG. Tout en citant des activistes dans la défense des droits humains, Amnesty a parlé de plus de 41 000 personnes mises aux arrêts, inculpées de crimes ou condamnées à l’issue de procès injustes. Par ailleurs, cette ONG a fait état, toujours dans le même document, d’une nouvelle vague d’arrestations menée par les autorités égyptiennes en mi-2015, laquelle a abouti à un bilan d’au moins 160 personnes en état de disparition forcée. Amnesty s’en est également pris au silence de la communauté internationale face à cette situation. L’ONG a particulièrement décrié le comportement des alliés, y compris occidentaux, du pouvoir égyptien, lesquels, selon elle, se livrent à « une course à des activités commerciales lucratives avec notamment des ventes et transferts d’équipements policiers pouvant faciliter ces violations ».

Comme il fallait s’y attendre, les autorités égyptiennes n’ont pas tardé à réagir à ces accusations. Ainsi, le ministère des Affaires étrangères trouve que le document signé par cette ONG manque d’objectivité. De plus, la diplomatie égyptienne a déploré le fait qu’Amnesty ait volontairement omis d’évoquer les grâces présidentielles dont ont récemment bénéficié des centaines de jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *