RDC : Le ministre de la Santé démissionne pour éviter une «cacophonie» dans la riposte contre Ebola

Le ministre de la Santé en République démocratique du Congo a démissionné de ses fonctions ce lundi, au moment où le pays est pris en étau entre des épidémies, dont celle d’Ebola qui a déjà fait près de 1.700 morts.

Le ministre Oly Ilunga lie sa décision de rendre le tablier à la manière dont cette épidémie est gérée , dans sa lettre de démission adressé au chef de l’Etat, il déplore qu’un secrétariat technique rattaché à la présidence pour coordonner la riposte contre Ebola ait été créé à son insu par un décret antidaté et contresigné à son absence par le ministre assumant son intérim pendant qu’il était en mission dans l’est du pays.

M.Ilunga déplore en outre le fait que ce Comité multisectoriel de la riposte contre Ebola ait été mis en place avec «un mandat qui instaure presque la confusion dans la hiérarchie de la prise de décision». «Tirant les conséquences de votre décision et anticipant la cacophonie préjudiciable à la riposte qui découlera inévitablement de cette décision, je viens par la présente vous présenter ma démission de mes fonctions de ministre de la Santé», écrit M. Ilunga.

Outre l’épidémie Ebola désormais classée Urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC) par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la RDC fait également face à une épidémie de rougeole et de choléra. Elles ont déjà fait respectivement 1 981 morts sur 115 000 cas et 279 sur 13 100 cas, depuis le 1er janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *